Concours de touffaye, une exposition , la pomme de terre dans la BD de Servais, mais aussi un marché de produits du terroir pour la 15 e édition.

l_avenir

Pierre SAUTÉ

 

Florenville aime faire la fête à la patate.

Cela a démarré ce samedi 17 octobre. « La Gaumaise » accueillait les quinze candidats du concours de touffaye. Il est vrai qu'à Florenville et dans sa région immédiate, on associe les pommes de terre à l'étuvée. Le président du jury, Jacques Lavigne, nous livre ses opinions : « Que le nom touffaye soit employé, c'est en quelque sorte la même signification qu'étuvée. C'est vrai qu'il est emprunté à la région virtonaise. Le nom est peut-être plus populaire, donc mieux compris du grand public. Souvent, j'ai été interpellé quant à cette appellation. » Le dimanche, c'est la journée « patates », avec des produits locaux et régionaux. C'est la Grand-Place florenvilloise qui se transforme en marché des produits locaux. On y retrouve les roustiquettes des Chamaillots avec son chef Christian.Florenville_r_sultat_du_concours_de_la_Touffaye_2009

« C'est un plat réalisé avec les restes de pommes de terre cuites, en rondelles, avec ail et persil et cuisinées au saindoux », explique Denis Constant, le président des Chamaillots.

De ci, de là, on retrouve stands de pommes de terre, maitrank, escargots, produits du jardin, confrérie de la Rulles pour le bonheur des nombreux visiteurs, errant sous un soleil printanier et dans une ambiance musicale assurée par le groupe S.A. Swing.

Le caractère local à préserver

Le président du FAF (Festivités Animations Florenvilloises), organisateur de la fête, en la personne du maire Richard Lambert, précise : « Pour cette quinzième édition, le temps est de la partie. C'est rare qu'il ne fasse pas bon le troisième dimanche d'octobre. C'est une fête conviviale pour laquelle nous souhaitons garder un caractère local avec les produits, tels que la plate, mais aussi les produits de bouche comme le pain à l'Orval, les charcuteries locales, les légumes du jardin. On pourrait remplir la Grand-Place de producteurs, mais le but est de rester local. » Le concours de touffaye dévoile ses trois premiers lauréats, à savoir Stéphanie Willaime, troisième avec le prix des Chamaillots. Eugénie Bouvier se classe seconde et remporte le prix de la confrérie des Sossons d'Orvaulx et la lauréate est Jeanine Semaire qui se voit octroyer le premier prix.